Nouvelles éditions Place seront au Salon de la revue samedi 16 et dimanche 17 octobre ! 

Venez nombreux découvrir nos revues !

Temps fort – samedi 16 octobre de 17h à 18h – Salle Jacques Bouveresse

Documents, histoire d’une revue choc

Documents offre ni méthode ni savoir, mais une approche, par la distanciation, le décentrement, le dépaysement, un autre rapport au monde et aux cultures. Ce que Bataille et ses compagnons attendaient, c’est un choc, un ébranlement, un « dérèglement de tous les sens » et une abolition de toute hiérarchie en art. Quelle est son histoire et sa démarche, son héritage dans le champ éditorial ? Existe-t-il aujourd’hui des revues qui l’investissent autant ? Une telle ambition est-elle au XXIe siècle encore envisageable ?

Pour évoquer Documents et approcher ces enjeux, retrouvez Jean Jamin, Jérôme Duwa & Cyrille Zola-Place.

Les rendez-vous de l’automne des Nouvelles éditions Place

Nouveautés

Octobre 1935 : les troupes de l’Italie fasciste envahissent l’Éthiopie. À Harlem, l’émoi est immense. Les Noirs américains se mobilisent pour porter secours au dernier pays indépendant d’Afrique. Pour stimuler la solidarité, l’empereur Hailé Sélassié envoie aux États-Unis un émissaire.

Au coin de la rue ou à l’église, dans les tripots ou les dîners de gala, diverses factions vont alors s’ affronter pour conquérir le cœur de l’envoyé et asseoir leur influence sur les « brebis noires de Dieu ». Savants panafricanistes, gangsters communistes, notables afro-américains, progressistes blancs, prédicateurs méthodistes ou soufis, petit peuple des cabarets de Harlem : tous se mêlent dans un carnaval jazz et burlesque croisant intrigues, romances et machinations. Dans ce kaléidoscope romanesque, le lecteur déambule entre les registres, de la  comédie de mœurs extravagante à la satire acide, du badinage farfelu au réalisme social. D’une confondante actualité, les passions politiques s’y déchaînent. Tous les coups sont permis.

Les graines de saule commencent à voleter dans l’air sec et tiède
instant élégiaque et
haut très haut dans son absence de mots l’intellect est inopérant
en cette nuée d’esprit qui ne porte
à rien d’autre que tous les ailleurs
réunis en un point fluctuant.