Editer, pour les Nouvelles Editions Place, c’est avant tout une démarche : c’est explorer le monde à travers tous ses possibles et toutes ses facettes. Cela prend la forme d’une constellation de collections (13 à ce jour), qui chacune constitue une pièce d’un puzzle dont le tableau d’ensemble permet d’envisager la réalité contemporaine avec un regard neuf. Ces collections, poreuses, ne sont pas pensées comme des cloisonnements, mais comme autant de prismes permettant d’aborder l’actualité – cette force agissante qui ouvre la voie à une pratique poétique dont le verso est singulièrement politique.

Sous la direction éditoriale de Cyrille Zola-Place, les Nouvelles Editions Place se sont résolument engagées dans une politique de création contemporaine, sans négliger — héritage des éditions Jean-Michel Place — la littérature critique et les réimpressions de documents difficilement accessibles, dont l’actualité reste pertinente.

Editer, pour les Nouvelles Editions Place, c’est aussi explorer d’autres modes de production, se situer sur le temps long. Les Nouvelles Editions Place publient une trentaine d’ouvrages par an. Rompre avec la logique actuelle de la chaîne du livre qui le condamne à une existence de six mois répond à une double nécessité : permettre la manifestation du lien éditorial qui unit les différents livres des Nouvelles Editions Place, mais également lutter contre l’aberration écologico-économique des retours et du pilonnage. L’ambition de la constitution d’un fonds éditorial cohérent ne fait sens qu’en trouvant un écho chez les libraires.

MÉMOIRE (documents et archives), MIROIR (essais critiques), ESPOIR (action et création) – trois sphères intimement entrelacées gravitent au cœur des Nouvelles éditions. Elles dessinent leur espace éditorial, aménagé en collections transversales que parcourent toutes les thématiques et tous les genres. Les Nouvelles Editions Place se mettent au service d’un sens non linéaire, incomplet et mouvant, mais néanmoins constitué de corps intelligibles et organiquement liés.

OR-LA-LOI décloisonne les genres écrits : roman, poésie, théâtre, récits dans tous leurs états. Cette collection réunit des textes où l’écriture est au travail – une écriture de l’épreuve qui produit du sens, au-delà ou en deçà de toute idéologie.

DESSINSDÉCRITURES publie des textes dessinés/tracés inédits qui se regardent puis se lisent tout en continuant à se regarder. Née du parti-pris que l’écriture émerge dans l’acte rituel qui la trace, cette collection inscrit le débat sur l’écriture à la frontière de l’art et de la poésie, questionne les « racines de l’écriture ».

PLACE EN POCHE accueille tous les genres – poésie, roman, théâtre, essai, biographie… Littérature française inédite et littérature étrangère jamais traduite (ou en nouvelle traduction) dont le format ne dénature pas la portée, mais permet d’atteindre le plus grand nombre – des textes bien en poche.

L’ART À L’ÉCRIT, dirigée par Igor Sokologorsky, publie des écrits d’artistes dont l’écriture naît d’une pratique nécessairement confrontée à un espace socio-politique répressif – une écriture qui actualise leurs processus artistiques en deçà et au-delà de l’« oeuvre ».

ARTRAVERSÉE, consacrée à l’art contemporain, cette collection offre une réflexion sur la trace et le mouvement par l’édition de livres qui fonctionnent comme l’oeuvre. Si l’exposition est une actualisation de l’oeuvre, le livre doit en être aussi une et ne pas se réduire à un catalogue ou un document.

LE CINÉMA DES POÈTES, dirigée par Carole Aurouet, éclaire les rapports qu’entretient la création littéraire avec le cinéma. Chaque opus est une monographie autour d’un poète et offre un voyage critique à travers son oeuvre ou prend la forme d’une étude transversale. Sont analysés principalement les écrits critiques (articles, chroniques, entretiens ; publiés ou inédits) et les écrits scénaristiques (du synopsis au découpage technique, en passant par la continuité dialoguée et le traitement, publiés ou inédits). Une approche génétique peut être ponctuellement proposée.

MÉTEMPSYCOSE est consacrée à la poésie performative. Si la performance est une actualisation des processus d’écriture poétique dans l’espace, le livre Métempsycose en est une autre dans la page : ni livre d’artiste, ni une collection de documents. Les processus en jeu migrent vers un autre corps, animent une autre matière. Ni livre d’artiste, ni archive nécrologique.

MA BIBLIOTHÈQUE invite mathématiciens, musiciens, chorégraphes, écrivains, artistes plasticiens, cinéastes, architectes, avocats, médecins, sociologues, urbanistes… à ouvrir leur bibliothèque réelle et/ou imaginaire. De nature nécessairement différente (essais, fictions, confessions, pamphlets, collections, catalogues raisonnés, récits d’entretiens…), les textes de cette collection sont les reflets de la diversité des auteurs, le reflet de bibliothèques jamais universelles, toujours singulières.

Étudier LA VIE DES ŒUVRES, dirigée par Roland Huesca, c’est construire le monde à partir de leur mode d’existence et du regard qu’elles posent alentour plutôt qu’à partir de leurs cadres.

Les biographies de KALÉIDOSCOPE, à partir d’aspects singuliers de la vie et de l’oeuvre d’écrivains ou d’artistes, offrent au lecteur un voyage comme un miroir animé où des fragments de vie réconcilient les termes de la permanence et du changement, de l’identité et de la différence, pour donner à la figure en question l’épaisseur de la vie.

 REGARTS DES SCIENCES, dirigée par Olga Kisseleva, est une croisée de regards entre les sciences dures et les sciences sociales sur l’art contemporain avec ses enjeux numériques, biologiques, nano-technologiques, anthropologiques, territoriaux…

LA COLLECTION PARTICULIÈRE, collection historique des éditions Jean-Michel Place, est à la fois singulière et plurielle. Singulière dans sa présentation et plurielle par la diversité des sujets abordés. Son ambition est de suivre, sous forme de parcours, la préoccupation de ses animateurs et leurs engagements envers l’art contemporain, l’architecture, l’urbanisme, les arts plastiques, la photographie…

LES CAHIERS DE GRADHIVA, dirigée par Marion Jeantet-Laval, privilégie une anthropologie appliquée et des textes consacrés à des enjeux contemporains, tout en poursuivant le travail de publication amorcé par la collection historique des éditions Jean-Michel Place, qui s’est construite autour de la réédition et/ou traduction de textes anciens et/ou difficilement accessibles ainsi qu’autour d’études portant sur l’Histoire et sur l’épistémologie de l’anthropologie.